12/09/2013

Emplois: qui nous trompe? Sandrine Salerno ou Isabel Rochat?

Voilà ci-dessous, la démonstration de la faillite à la fois du Conseil d'Etat genevois et du Conseil administratif de la Ville en matière d'emploi des résidents genevois.

Un chômeur qui galère se rend à l'Office cantonal de l'emploi. Travailleur du bâtiment, il demande si la Ville de Genève aurait des offres d'emploi dans son domaine.

Le "placeur" ou "conseiller" lui indique que la Ville de Genève ne transmet pas ses offres d'emplois à l'Office cantonal de l'emploi.

Or, la Conseillère administrative de la Ville, la socialiste Sandrine Salerno, a répondu à des conseillers municipaux que la Ville de Genève transmettait ses offres d'emploi à l'Office cantonal de l'emploi.

Quant à la Conseillère d'Etat, la PLR Isabel Rochat, elle prétend faire relayer par ses services de l'Office cantonal de l'emploi les offres d'emplois.

Voilà comment on crée des chômeurs artificiellement et comment on engage des frontaliers inutilement!

La question politique à se poser est de se demander qui nous trompe: l'élue socialiste Sandrine Salerno ou la PLR Isabel Rochat?

Une chose est sûre: les Genevois paient les pots cassés!

François Baertschi, Secrétaire général du MCG et candidat au Grand Conseil

10:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

11/09/2013

Le MCG: ni facho ni gaucho, mais "localiste" !

Ce matin encore, on lit dans le courrier des lecteurs de la "Tribune" le papier délirant d'une militante d'extrême-gauche qui insulte le MCG et nos affiches placardées sur les bus. Il faudrait interdire le Mouvement Citoyens Genevois selon cette militante extrémiste qui veut protéger ces "pauvres" dealers qui ont le droit de vivre, et les mendiants... Quand donc ira-t-on les subventionner? C'est déjà fait me glisse-t-on avec l'association Mesenrom.

Cette digne émule de Staline pousse même les frontaliers à faire des émeutes sur Genève en opposition au MCG. Contrairement à cette lectrice, nous respectons sa vision de la République mais nous la combattons néanmoins. La liberté d'expression est sacrée pour nous, pas pour elle.

Elle nous compare à Maurras, penseur français qui était royaliste, ce que nous ne sommes pas, et à Le Pen, pour qui votent de nombreux frontaliers. Au MCG, nous sommes habitués aux âneries, mais là c'est le bouquet!

Il convient de remettre l'église au milieu du village, selon la formule consacrée.

Démocrate, le MCG ne peut être ni facho ni gaucho. C'est irréfutable.

Souvent les médias ou les analystes politiques traitent le MCG de parti "populiste", étant entendu que nous défendons de rendre le pouvoir aux citoyens, c'est-à-dire au Peuple. Tout parti qui s'en remet au Peuple, c'est-à-dire à une démocratie exigeante avec référendums et initiatives, devrait être décrit comme populiste.

L'identité du MCG peut mieux se décrire par le mot "localiste", qu'un de nos élus a utilisé l'autre jour. Notre ligne politique en atteste: Genève d'abord - priorité aux résidents genevois et aux citoyens suisses, etc.

Le MCG est clairement un parti "localiste" qui met en priorité le local et l'amélioration concrète de la vie des citoyens.

Souhaitons que l'expression fasse florès et que les analystes politiques réveillent un peu leur sens critique.

François Baertschi, Secrétaire général du MCG et Candidat au Grand Conseil

11:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

06/09/2013

EMS, une réforme pour plus d'humanité

Dans le cadre de la campagne du MCG pour les prochaines élections du Grand Conseil, je viens de rencontrer un employé d'EMS qui m'a fait un portrait très réaliste de ce qui s'y passe vraiment. Ce qu'il décrit a de quoi inquiéter, puisque dans certains de ces lieux on ne prend pas suffisamment en compte la personne. Lors de rénovations, des résidents sont parqués à Loex, ce qui les déstabilise profondément, par exemple. D'autres maisons n'ont pas d'animations ou d'activités dignes de ce nom.

Quand nous serons vieux, aurons-nous un accueil humain? Nous le souhaitons tous mais nous devons surtout préparer des conditions acceptables pour tous. Cela doit être impérativement garanti par un cadre législatif plus précis.

C'est une question délicate où l'être humain est au centre de la réflexion du MCG, qui s'est beaucoup engagé sur ce point.

Il y a également un réel problème avec l'omniprésence des frontaliers - et le mobbing qu'ils font subir aux employés genevois souvent minoritaires. Moins de dix employés résidents genevois sur un total de 50 dans une institution genevoise.

Il y a une différence de mentalité qui apparaît clairement. Pour les frontaliers qui ont pris le mauvais pli de la CGT, la pause passe trop souvent avant le confort des résidents.

Quant au mobbing contre les employés genevois, le Bureau directeur du MCG s'est battu avec vigueur contre la cabale qui avait été menée à l'encontre de l'une de nos membres dans un EMS genevois par des cadres frontaliers. Nous ne tolérons pas - et nous ne tolérerons pas - l'arrogance de certains frontaliers qui veulent faire la loi ici.

Le MCG s'est toujours battu en faveur d'une amélioration des conditions de vie en EMS pour les pensionnaires également.

Il y a d'autres valeurs que la rentabilité de ces institutions, les valeurs humaines, qu'il faudra défendre au Grand Conseil.

C'est l'un des combats importants du MCG, pour les Citoyens, pour Genève.

François Baertschi, secrétaire général du MCG, candidat au Grand Conseil

22:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

04/09/2013

Carnet de campagne 2: 100'000 frontaliers et une aveugle

Mardi 4 septembre. L'horloge avance et le travail pour le matériel électoral (flyers, pubs, etc.) doit être impérativement terminé pour avant-hier. Des bénévoles, David et Brice, s'occupent d'aller chercher le matériel chez des imprimeurs genevois, qui sont tout à fait compétitifs au niveau qualité-prix et méritent d'être soutenus.

Pas le temps d'aller sur internet... Eric Stauffer et Roger Golay sonnent le tocsin. La Tribune vient de sortir une statistique sur l'explosion du nombre de frontaliers: près de 69'000 et 100'000 en 2020 si Genève continue sur sa lancée. Aïe!

Dans les meilleurs délais, malgré les occupations des uns et des autres, nous envoyons un communiqué de presse pour dénoncer ce désastre annoncé pour les habitants de Genève. Nous nous insurgeons contre les déclarations de la conseillère d'Etat PLR Isabel Rochat, qui prétend qu'il n'y a pas de sous-enchère salariale due aux frontaliers. Si je respecte la personne et j'apprécie sa classe, je suis désolé de la monumentale erreur de casting qui a fait d'elle une conseillère d'Etat. Quand elle défend l'indéfendable, nous ne pouvons la laisser couler Genève.

Une personnalité genevoise, hors politique, me concède: Mme Rochat fait un gigantesque cadeau au MCG en tenant sa conférence de presse sur ce sujet à ce moment. Le MCG n'y est pour rien dans tous les cas. Mais c'est la preuve, une fois de plus, que la vie politique peut se montrer cruelle mais peut-on vraiment aider une personne qui est en train de se noyer et qui s'enfonce encore davantage, en risquant de nous emporter tous avec elle?

Après être allé chercher une clé USB remplie de clichés qu'un photographe me transmet au Cuba Café, je me retrouve près de la Chambre de commerce. Une personnalité de cette institution s'arrête et nous parlons du dernier journal du MCG, "Le Citoyen" qu'elle trouve très fort ou très violent. Je lui rétorque que c'est la réalité et que nous avons été très choqués d'apprendre que l'un de nos élus a été frappé à la barre de fer par des voyous à la place Grenus à 1 heure du matin. Je comprends que ce n'est pas sa tasse de thé, elle reconnaît que nous soulevons des problèmes mais nous devrions être plus doux ou plus diplomates. Mais est-ce que nous serions écoutés si nous agissions ainsi? Je ne le crois pas. Tout en gardant nos opinions divergentes, nous nous quittons amicalement.

Passant en vieille ville chez Glozu, pilier du restaurant de l'Hôtel de Ville, j'entends son traditionnel commentaire qui veut tout dire: "Ouh, là-là!". Pendant ce temps, les nouveaux gendarmes prêtent serment à la République devant le gratin, des familles - souvent enthousiastes - dans une ambiance sympathique sur la Treille.

Je reçois le téléphone d'un chômeur qui veut travailler à un salaire décent à Genève. Impossible, à moins d'être frontalier. Il faudra un jour mettre fin à cette hypocrisie. A part le MCG, qui d'autre est assez déterminé? Je ne vois pas.

Un militant se propose de nous distribuer 20 journaux "Le Citoyen". Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

(A suivre)

François Baertschi, secrétaire général du MCG et candidat au Grand Conseil

22:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

03/09/2013

Carnet de campagne 1: la vie réelle des Genevois

La campagne électorale du Grand Conseil et du Conseil d'Etat commence.Voici quelques notes sur le combat qui va nous amener au 6 octobre, jour de l'élection.

Dimanche à 11 heures, les candidats du MCG se retrouvent au Jardin anglais pour la traditionnelle photo de groupe, dans la bonne humeur. Des tee-shirts rouges et d'autres jaunes sont sortis d'un carton, pour respecter les couleurs MCG.

Lundi à 19h30, les mêmes candidats se réunissent pour une séance d'information. Nous sommes gonflés à bloc et prêts pour la campagne. Déjà, les grands mâts du pont Butin présentent nos trois candidats Mauro Poggia, Delphine Perrella-Gabus et Eric Stauffer ainsi que notre slogan de campagne: "Vous en avez marre! nous aussi".

Mardi, discussion avec un militant qui nous apprend que les socialistes obtiennent par pur copinage des places de travail. Lui-même refuse de travailler comme peintre dans le bâtiment pour un salaire limé à la baisse pour les frontaliers, qui rigolent avec un coût de la vie beaucoup plus bas. Tout le blabla des syndicats ouvriers-patronaux et des partis PLR-PS-Verts-PDC est une monstre fumisterie qui sert à cacher notre misère sociale à la genevoise.

Mardi toujours, rencontre animée sur une terrasse où il est question de la fraude fiscale. Bof, je me sens peu inspiré, d'autant plus que ces revenus financent Genève et sa place bancaire, qui à leur tour financent la politique sociale genevoise. On parle de principes et de grandes idées. Revenons sur Terre!

A côté de ces discours stratosphériques, un résident genevois nous explique comment il est au chômage, comment un conseiller administratif de gauche revendiquait de placer ses amis politiques à la Ville de Genève, comment il a été écarté par des frontaliers dans une institution culturelle publique, comment il a été exploité par un musée de la place qui grille son argent pour des manifestations de prestige et des salaires directoriaux somptueux. Et le directeur est un français qui favoriserait ses petits copains parisiens au détriment des artistes genevois.

Il y a du boulot pour le MCG. Mais il y a tellement de travail pour réparer les erreurs de la gauche et de la droite genevoise, qu'il faut vraiment le moral.

Le moral est bon, heureusement.

A deux pas, les dealers sont toujours dans la rue en bas de chez moi, me disant bonjour, en espérant que je leur achète des drogues illicites. Genève ville de non-droit.

Ceux qui agissent pour vider les caisses de l'Etat et pour que perdurent le favoritisme envers les frontaliers, le laxisme envers les délinquants. Ceux qui vagissent doivent se dire: tout va bien. Arrêtez de vagir, travaillez vraiment pour le bien des Genevois!

Ouvrez les yeux, nom d'un chien! Genève, à cause du Gouvernement actuel, c'est la cata!

(A suivre)

23:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

28/08/2013

La gauche n'est pas dépaysée chez Knie

Certaines vérités sont sorties lors de la première du Cirque Knie, où la gauche genevoise était dans son élément naturel.

Tout d'abord, l'excellent Glôzu, restaurateur de l'Hôtel-de-Ville, a été placé à côté de Sandrine Salerno, la conseillère administrative de la Ville de Genève qui veut l'expulser de chez lui, pour placer des petits copains.

Voici, le dialogue qui aurait été tenu, selon Glôzu:

- Quelle honneur d'être avec vous, Monsieur Glôzu, s''exclame-t-elle.

- Tout à fait, Mme Salerno, répond-il. Mais dites-moi, êtes-vous passée au zoo!

- Non pas encore, répond-elle, mais je vais y aller avec mes enfants.

- Mais est-ce que vous avez un billet pour sortir?

Cela ne vous rappelle pas le flyer MCG avec les singes du Conseil d'Etat genevois?

Autre vacherie lancée par le conseiller administratif de gauche Rémy Pagani à Manuel Tornare ancien Maire de son camp:

- J'ai pensé à toi en voyant la contorsionniste, c'est tout à fait toi en politique!

18:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

29/05/2013

Le Conseil d'Etat et l'art de tromper par les chiffres

Journaliste pendant 25 ans et observateur de la vie politique jusqu'en 2009, j'ai pu identifier comment les divers Gouvernements manipulaient les chiffres et les statistiques. Actuellement, secrétaire général du MCG, je me retrouve directement dans l'action mais il me reste le souvenir de certaines manipulations de l'opinion publique par le Conseil d'Etat, manipulations qui sont toujours d'actualité, hélas.

Lire la suite

08/05/2013

Le MCG seul contre la barbarie

Une femme de 48 ans, des personnes de 80-90 ans se font agresser cruellement par un groupe de Roms. Attirés par la complaisance de la gauche et la mollesse des autres partis ou de la justice, ils ne se sont pas gênés. Seul le MCG s'est battu contre eux.

Lire la suite

07/11/2012

L'arnaque des Vélib' à la Genevoise

Après avoir bloqué la circulation et les déplacements à Genève, les écolos de notre canton ont trouvé une autre idée coûteuse, inefficace et – en définitive – mauvaise : le Vélib’ à la sauce genevoise.

Lire la suite

17:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

28/05/2012

Mauda et Torracintet: blanc bonnet, bonnet blanc

Que vous votiez Mauda ou Torracintet le 17 juin, ce sera bonnet blanc et blanc bonnet. Rien ne changera vraiment. Le vrai vote de rupture, c'est Eric Stauffer.

Lire la suite

26/05/2012

Les échecs de Maudet et Torracinta

On nous cache une vérité: Les échecs nombreux des candidats PLR Pierre Maudet et PS Anne Emery-Torracinta. De Signé 2000, en passant par l'insécurité, la saleté jusqu'aux retraites menacées, cela fait beaucoup. Pour cacher ce désastre, on diabolise le MCG par des stupidités du genre "le coup du verre d'eau".

Lire la suite

13/03/2012

Honte au conseiller fédéral Schneider-Ammann!

Ce conseiller fédéral veut empêcher Genève de défendre les travailleurs genevois, ses entreprises et sa substance économique. Cet irresponsable, qui trône - hélas ¨- à Berne, veut interdire aux HUG d'exercer la préférence cantonale.

De quoi se mêle ce personnage qui se couche face aux baillis de Bruxelles? Il trahit une fois de plus le fédéralisme et la Suisse.

Lire la suite

21/10/2011

Le Conseil fédéral défend toujours l'honneur perdu de Kadhafi

Kadhafi est mort, mais la Confédération défend toujours son honneur en poursuivant en justice le président du MCG Eric Stauffer. Des dirigeants incompétents et - disons la vérité - indignes de leur fonction continuent à défendre un dictateur criminel contre le responsable d'un parti démocratique.

La Suisse se ridiculise. Après avoir plié par lâcheté face à toutes les puissances américaine et européennes - au secours, Guillaume Tell, reviens! - nos "autorités" peu courageuses continuent toujours leurs poursuites à l'encontre d'Eric Stauffer qui a osé écrire sur une affiche électorale à propos des criminels étrangers et sur Kadhafi: "Il veut détruire la Suisse."

Plutôt que de défendre la démocratie, le Conseil fédéral a pris fait et cause pour le sinistre dictateur qui a tant fait souffrir son peuple. M. Longchamp et Mme Calmy-Rey notamment se sont illustrés dans cet exercice de servilité.

Sentant le ridicule, le Ministère public de la Confédération a voulu classer l'affaire, de telle manière à blanchir le Conseil fédéral et à noircir Eric Stauffer et le MCG. Nous réclamons un non-lieu, tout simplement.

Il est en soi scandaleux que notre Confédération ait usé d'une disposition légale que les démocratie ont depuis longtemps bannie. Mais il est d'autant plus inacceptable que nos prétendues "autorités", qui ont perdu par leur action tout crédit, se couchent devant un tyran sanguinaire, en usant de lâcheté alors que le courage a depuis des siècles été une valeur helvétique.

Le MCG résiste face à cette dérive.

Conseil fédéral, Ministère public de la Confédération, assumez maintenant vos actes! Ayez ce dernier courage!

30/09/2011

PLR-PS-Verts-UDC-PDC: des pubs de croque-morts!

Comment voulez-vous ne pas avoir le cafard? Comment pouvez-vous encore aller voter et ne pas devenir dépressif en voyant les affiches des principaux partis politiques. Ils ont des têtes de croque-mort et dépensent des millions pour rendre les Genevois dépressifs. Bonjour tristesse. L'un d'eux, le PLR Claude Ruey, a même réussi à faire censurer l'affiche du MCG qui mettait en cause les assureurs. Vivement que le MCG arrive pour mettre un peu de vie dans ce mouroir qu'est devenu le Palais fédéral !

Lire la suite

04/09/2011

Réponse au donneur de leçons de Saint-Julien

Antoine Vieillard, conseiller municipal à Saint-Julien-en-Genevois et délégué à la communauté de communes du Genevois français explique dans Le Matin Dimanche d’aujourd’hui, ce que coûteront, selon lui, les recours déposés au Tribunal fédéral contre le CEVA. Le tout afin de critiquer Mauro Poggia, avocat de certains recourants, et candidat MCG au Conseil des Etats et au Conseil national.

Lire la suite

15:48 Publié dans Politique | Tags : mcg, france, ceva | Lien permanent | Commentaires (1)

26/08/2011

La lourde bourde d'une gourde?

Soli Pardo s'interroge sur le sérieux des élus du PLR. Après les gaffes répétées de certains magistrats, c'est au tour d'Isabel Rochat de dire n'importe quoi, suivant ainsi ses collègues masculins Longchamp et Muller. Quel bien mauvais exemple!

Le MCG se voit ainsi conforté dans sa ligne: pour un vrai changement, pour une assurance-maladie crédible et moins coûteuse, pour le rétablissement de l'ordre public, pour un vrai code pénal, pour des traités internationaux renégociés en faveur de la classe moyenne suisse.

Lire la suite

17:42 Publié dans Politique | Tags : mcg, plr, rochat, police, insécurité | Lien permanent

15/08/2011

Insécurité: l'impasse de la politique de gauche et du PLR! Genève devient la risée du monde

La politique menée par la gauche et la droite genevoises nous conduit dans une voie sans issue. En ouvrant le frontière. Vive l'ouverture tous azimuts irresponsable!  Quand nous dénoncions cette montée de la violence, on nous traitait de populistes. Certains découvrent cruellement la réalité. Même l'ONU nous critique.

Lire la suite

12:21 Publié dans Politique | Tags : politique | Lien permanent | Commentaires (5)

02/08/2011

Mme Calmy-Rey et la libre-circulation : vous nous avez trompés!

Des militants MCG sont choqués par le discours de la Présidente de la Confédération. La libre-circulation est un vrai attrape-nigaud. Défendons nos valeurs: ni gauche ni droite, Genève d'abord!

Lire la suite

26/07/2011

Le massacre continue: dealers, drogue and Co.

Sous nos yeux, à Genève et en Suisse, par lâcheté, le crime prend de l'ampleur. Un nouveau fait divers, c'est l'arbre qui cache la forêt des dealers genevois.

Lire la suite

25/07/2011

Le massacre quotidien des dealers qui pourrissent la vie des Genevois

Un fait divers vient nous rappeler que la situation devient insupportable à Genève. Vendredi dernier, le Mouvement Citoyens Romand (MCR) qui regroupe le MCG et les autres mouvements de Suisse romande, a organisé une manifestation à Bex (VD), où les dealers font la loi. Insécurité, criminalité, exploitation de la détresse humaine: les Citoyens disent non. Pacifiquement. Contre la violence, contre les trafiquants de mort, nous disons non!

Lire la suite

11:39 Publié dans Politique | Tags : drogue, dealers | Lien permanent | Commentaires (0)