08/05/2017

Le PLR devrait avoir honte

Le PLR et ses comparses devraient avoir honte, tellement les déclarations de ce parti, exprimées en commission, sont sorties du caniveau. Dans le rapport sur le projet de loi (PL 11915) dont le seul but est d'exprimer la revanche d'un député dépité, qui veut interdire aux policiers et aux ASP d'être éligibles à la députation, ce parti s'est illustré par des propos insultants envers d'autres députés et en particulier le MCG, en énonçant certaines contre-vérités.

Ainsi, dans le rapport de majorité du PL 11915, on découvre qu'un député PLR prétend que "des policiers ont accès à des données confidentielles", sous-entendant qu'ils pourraient en faire mauvais usage. Ce qui est faux puisque cette information est solidement contrôlée. Mais qu'en est-il des médecins-députés PLR, dont certaines oeuvrent aux HUG et qui ont accès à des données encore plus confidentielles? Ne seraient-ils pas eux-mêmes tentés d'en faire un mauvais usage, si l'on en reste au procès d'intention? L'attaque est bête et gratuite et, si l'on suivait ces âneries, cela nécessiterait aussi d'exclure tous les médecins du Grand Conseil.

Champion dans le registre de l'hypocrisie, le député-médecin PLR Charles Selleger, rapporteur de minorité du PL 11915, prétend qu'il ne veut attaquer personne. Mais dans la foulée, il cautionne cette action revancharde et se discrédite totalement à tous les niveaux. M. Selleger et les PLR, prétendent qu'il y a un double serment, celui du député et du policier envers la République. Qu'en est-il alors des multiples serments que l'on peut être amené à prêter, au niveau professionnel, associatif, militaire ou autre? Si on entrait dans ces considérations s'ouvrirait une chasse aux sorcières que personne ne veut.

Le médecin lui-même prête un serment, au niveau de sa profession, et quand il est député il se retrouve également avec un double serment. Comment ces médecins-députés peuvent-ils alors prêter cette double allégeance, puisqu'ils s'y opposent? On pourrait s'intéresser à une autre loi portée par le PLR Pierre Maudet, qui demande une suspension du secret médical dans certains cas et qui est farouchement contestée par l'association des médecins de Genève au nom de la déontologie et de ce serment. Bizarrement, on n'a pas trop entendu l'opinion des députés-médecins PLR Selleger, Saudan (membre du comité de l'association des médecins) et Conne, députés par ailleurs omni-présents dans les affaires médicales.

Leur ambiguïté est insupportable, d'autant plus que ces députés PLR défendent régulièrement des mesures vexantes pour les policiers et les serviteurs de l'Etat. Respectent-ils leur propre serment de médecin, sont-ils aveugles face à leurs propres contradictions ? Même si Selleger and Co. cherchent sans succès à mettre un vernis honorable aux arguments anti-policiers qui ne tiennent pas l'examen.

Ainsi, le rapport sur ce projet de loi nous apprend qu'un député PLR s'est abaissé à des arguments minables. Ce député PLR, dont on ignore la profession, met en cause un parti - le MCG - qui comprendrait en son sein trop de policiers à son gré (2 gendarmes sur 17, c'est moins que le nombre de médecins du PLR) et il ose parler de "chantage", ce qui est une insulte inacceptable. Parce qu'objectivement, si un parti s'est livré de manière massive au chantage politique au Grand Conseil c'est bien le PLR et en particulier Pierre Maudet, sur plusieurs sujets.

Le MCG est fier de ses députés et de la confiance que les policiers lui accordent. Il s'est efforcé de défendre, sans exclusive, tous les citoyens de notre canton, dans toutes les catégories y compris les médecins, et non pas les lobbys et intérêts privés que soutient uniquement le PLR.

Au travers de ce rapport sur le PL 11915, le PLR, avec ses alliés et ses fusibles, montre ce qu'il est vraiment: parti anti-fonctionnaire, anti-salariés, anti-policiers, parti anti-démocratique.

Commentaires

Décidément c'est dans l'air du temps ces échanges de bas caniveau
La France a suivi Trump l'effet boule de neige semble avoir contaminé toute la classe politique
La France nous a dégouté car ce qui a été échangé lors des campagnes non pas Napoléoniennes mais presque a sonné comme un rappel de faits des plus traumatisants pour de nombreux enfants ayant vécu des divorces dans les années 50 ou les partisans du pour la mère ou pour père tous deux se comportant comme chiens et chats en était arrivés à alimenter la haine de l'en et de l'autre juste pour amuser les femmes géranium du coin
Et cette classe politique oserait prétendre vouloir gouverner un imposer ceci ou cela aux citoyens ,quelle honte et quel manque de savoir vivre
La France n'a pas de quoi être fière et si en Suisse on imite ces échanges qui ressemblent aussi à ce qui s'échangeait à l'époque entre lavandières autour des fontaines laveries Communales ,autant lire Simenon ou Fr. Dard
Très bonne journée pour Vous Monsieur Baertschi

Écrit par : lovejoie | 08/05/2017

N'en jetez plus, la cour est pleine.
Vous confirmez que le travail en commission est une farce, une cour de récré pour adultes qui n'ont aucun intérêt pour la chose publique mais qui ne pensent qu'à engranger des points.
Nous, les taxis, faisons les frais de cette incurie depuis la première loi sous Fontanet en 1978.
Ne venez plus nous demander de croire en nos institutions et n'espérez pas qu'avec de tels comportements les citoyens vous accordent du crédit. L'abstention deviendra bientôt la règle, jusqu'au jour où la machine vous remplacera.

Écrit par : Pierre Jenni | 08/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.