20/01/2016

Hausse des frontaliers: ça suffit!

Nous allons bientôt atteindre les 100'000 permis G (frontaliers) à Genève, ce qui inquiète particulièrement le Mouvement Citoyens Genevois, puisque leur nombre a dépassé les 95'000. Il y a une hausse de 8% pour l'année dernière, ce qui n'est pas tolérable, au moment où le nombre de chômeurs augmente ainsi que les personnes en fin de droit qui doivent recourir à l'aide sociale.

Le MCG tire la sonnette d'alarme.

Si l'Etat de Genève mène une politique active de préférence cantonale, pour embaucher en priorité les résidents genevois, il n'en va pas de même des entreprises privées.

C'est là où se trouve le problème.

Cette absence de sens civique est intolérable parce que cela a comme effet une augmentation des dépenses sociales payées par toute la collectivité. Dans le même temps, on nous demande de réformer la fiscalité en faveur des entreprises. Encore faut-il que les résidents genevois en profitent et non les nouveaux travailleurs frontaliers qui sont attirés à Genève.

Non, en 2016, une telle explosion de frontaliers, ça suffit!

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU MCG

FORTE HAUSSE DES FRONTALIERS DANS L’ECONOMIE GENEVOISE

Aucun sens civique de certains employeurs

Le MCG constate une nouvelle hausse excessive et scandaleuse du nombre de nouveaux frontaliers à Genève en 2015. Cette situation est le reflet de l’attitude de certains employeurs qui n’ont absolument pas compris le message du Peuple exprimé le 9 février 2014, pour mettre fin à la hausse massive de l’immigration.

Selon l’Office cantonal de la statistique (OCSTAT), le nombre de permis G est passé de 88'000 à 95'000, alors que nous avons une hausse intolérable des personnes sans emploi et à l’aide sociale, produisant comme effet induit une explosion des coûts supportés par les résidents genevois.

Au moment où l’Etat de Genève fait un effort évident pour la priorité de l’emploi aux résidents genevois, de nombreuses entreprises privées ne cherchent que le profit et n’ont aucun sens civique, laissant ainsi à la population le lourd fardeau de leur gestion calamiteuse des ressources humaines.

A l’heure où le Peuple devra trancher sur une baisse d’impôts sur les entreprises, c’est un très mauvais signal qui risque de faire basculer l’opinion publique dans un refus de solidarité envers de nombreuses entreprises, qui montrent un très mauvais exemple.

Le MCG continuera à défendre le Peuple avant tout.

Roger GOLAY, Président du MCG

Eric STAUFFER, Cofondateur du MCG

François BAERTSCHI, Secrétaire général du MCG

Commentaires

à quand le sujet de l'identité du tissus social?

car pour l'heure, Genève n'a plus rien de suisse, s'est assise sur une masse instable de gens venus pour le seul attrait du gros salaire et dont nombre perd vite son job
- suffit de voir le nombre de constructions neuves en vente dans les zones frontalières


parler de l'identité sociale de Genève - vous savez, ce truc qui participe à la cohésion du vivre-ensemble, de la solidarité des contribuables et de la sécurité des citoyens ... du moins (on peut rêver),

jusqu'au niveau des élus au municipal ?

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 20/01/2016

Ayant de bons certificats, des diplômes ou certificats dans 5 langues, les seules demandes d'entretien qui me viennent sont d'ailleurs en Suisse, Vaud surtout. Et je n'ose plus demander 5'000,- par mois depuis bien longtemps.

Je suis absolument révolté car je sais bien que l'on me pousse vers l'Est par l'Ouest, comme de nombreux résidents (3 dans mon large entourage), le tout par la grâce des sociétés suisses que vous faites si bien de dénoncer.

Il faudra absolument qu'on leur fasse payer le prix un jour, j'y réfléchis. Hormis certaines branches où la main d'oeuvre manque vraiment, elles devraient être surtaxées par chaque employé extérieur, par exemple. Quand on se sera enfin débarrassé de ces foutues bilatérales, bien entendu.

Même s'il ne me reste que peu de l'un et de l'autre, j'y donne de mon temps et de mon argent.


PS: Je ne peux (veux) pas publier ce commentaire sous mon petit nom habituel, merci d'accepter le "Anonyme".

Écrit par : Anonyme | 20/01/2016

Je suis mécanicien de précision sur les machines CNC. Depuis 2 ans que je suis au chômage car je ne trouve pas de travail dans le secteur horlogères. Car tour les enterprises à Genève comme Rolex, Patek......etc. Ils engrangent que des frontaliers, j'ai travaillé l'an passé à Rolex comme mécanicien en temporaire. La plupart du temps ils engagent que des frontaliers. Dans mon secteur on est 2 équipes de 8 personne 1 personne fixe qui habite à Genève et moi le 2ème, l'autre équipe c'est la même chose. C'est vraiment triste pour les résidents genevois!
Mon chef de secteur est français , au ressources humaines sont des français. C'est trop! Cela suffit!

Écrit par : Jack sparrow | 21/01/2016

@Anonyme, NON MAIS QUOI ENCORE? c'est pas à nous de résoudre votre problème de finances de new-comer venu pour le salaire!

ne venez pas aujourd'hui pleurer la perte de votre statut salarial en tant que résident étranger en Suisse,
après l'avoir obtenu au prix du licenciement sec d'un suisse senior au moins aussi compétent que vous!

on n'est pas responsables, vous si: va falloir vous adapter aux conséquences de vos choix de vie.

NON MAIS J'Y CROIS PAS! faut-il encore avoir aux basques
DES MILLIERS DE PLEUREURS COMME VOUS ?

! dixit le suisse que je suis refourgué malgré x diplômes & X langues, pour laisser place à de pôv pleureurs comme vous

Me demande combien comme moi ont été un jour refourgué à la casse du jour au lendemain, sans indemnités à la française, pour laisser place à de nouveaux-venus nouveaux résidents comme vous

vraiment, VOUS FAITES CHIER LES BEAUFS : apprenez à vivre - au lieu de vouloir "vivre Suisse" que pour le pognon

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 21/01/2016

@ Suisse & tout...

Euh...je suis un bon Genevois.

Écrit par : Anonyme | 21/01/2016

Les commentaires sont fermés.