23/11/2015

Les HUG: échec de la gouvernance PDC !

Certains membres du PDC ne manquent pas d'air. En particulier le député Bertrand Buchs, qui à propos des HUG estime que "la gestion n’a jamais été saine". Il oublie qu'un magistrat de son parti a géré cette institution et que son directeur général, également PDC, est en grande partie à l'origine des dysfonctionnements que nous découvrons aujourd'hui. Au lieu d'un "mea culpa", qui serait d'actualité puisque le ménage est enfin fait dans cette institution, on entend l'inénarrable député Buchs attaquer des fantômes en essayant d'éviter des critiques évidentes.

Mon intention n'est pas d'attaquer un parti ni un député, souvent mieux inspiré, mais il y a des responsabilités que l'on ne peut pas esquiver.

Quant à la gestion générale des HUG, elle est difficile parce que l'on ne pilote pas aisément un paquebot de plus de 10'000 employés, avec beaucoup de talents mais également des rivalités et des embrouilles à ne plus finir. Au lieu de viser l'ancienne direction générale, qui a mené une politique contestable (carnotzet luxueux, voiture de fonction, gestion des factures problématique, etc.), certains veulent détourner l'attention sur le conseil d'administration, d'aucuns cherchant même à le supprimer ou à rattacher directement les HUG à la structure étatique. Rappelons que dans les années 1930 déjà - sans doute bien avant - il existait une commission administrative de l'Hôpital cantonal, ancêtre de l'actuel conseil d'administration. Ce n'est donc pas un hasard si ce mode de gouvernance a été pratiqué depuis si longtemps.

Au moment où les scandales sortent enfin et alors que la gestion s'améliore - peut-être trop lentement pour certains - il serait faux de vouloir détruire une structure qui aujourd'hui permet une réforme en douceur. Comme il ne serait pas adéquat d'arrêter un traitement à un malade qui commence à se rétablir.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.