22/01/2015

Une majorité d'imbéciles détruit le pont de Carouge

Au début du 19e siècle, à la fin de l'époque napoléonienne, on a échoué à détruire le pont de Carouge. Il a résisté, preuve de sa solidité.

Si les guerres n'ont pas pu démolir ce pont élégant et historique, une conjuration d'imbéciles et d'ignares a réussi, lors du dernier Conseil municipal de la Ville, à donner la mort à ce patrimoine remarquable.

C'est tout l'honneur du MCG d'avoir résisté à cette mesure idiote, seul contre tous.

Il est prévu de massacrer l'Hôtel de Ville. Va-t-on raser la cathédrale et la remplacer par un container ou fermer le jet d'eau?

A ce niveau, rien n'est impossible.

Depuis deux siècles, il y a urgence de détruire le pont de Carouge. Et comme le disait Audiard, les cons ça ose tout: la majorité du Conseil municipal de la Ville (sauf le MCG) se range dans cette catégorie.

Les vrais barbares ne sont pas ceux que certains médias serviles prétendent. Quand Genève sera totalement détruite, ce sera trop tard.

Les commentaires sont fermés.