17/11/2014

Les lobbyistes de la santé débarquent au Grand Conseil

 

Il est vrai que les sujets d'importance en matière de santé sont généralement traités au niveau fédéral. C'est ainsi que les commissions de la santé du Conseil national et du Conseil des Etats sont gangrénées par les porteurs d'intérêts partisans, au point que les citoyens de ce pays peuvent vainement rêver à des réformes en leur faveur.

Cette situation est unanimement dénoncée, et Genève n'est pas le dernier canton à s'en plaindre.

Pourtant, quand ce mal frappe à notre porte, nombreux sont ceux qui cèdent au chant des sirènes et rares ceux qui prennent conscience de cette dérive sournoise qui s'insinue dans notre parlement.

Ainsi, il a suffi que Mauro Poggia, conseiller d'Etat MCG, et responsable de la planification hospitalière cantonale, ne cède pas aux exigences financières des cliniques privées, pour que celles-ci déclenchent une campagne médiatique de désinformation et de dénigrement à son encontre. Aucun parti politique représenté au Grand conseil n'a échappé aux actions des "chargés de communication" (terme courtois pour qualifier ces mercenaires du marketing) de nos chères cliniques.

La gauche et le MCG, mais aussi des députés à l'esprit indépendant, ont bien compris qu'il s'agissait, ni plus ni moins, que de démanteler progressivement le service public confié aux HUG, en obtenant un subventionnement étatique pour une activité privée profitant à des actionnaires, et que Mauro Poggia ne combattait aucunement les cliniques privées, mais se bornait à défendre une médecine de qualité pour le plus grand nombre de Genevoises et de Genevois.

Alors qu'il aurait suffi d'interpeller le magistrat en commission de la santé pour obtenir toutes explications utiles, certains députés se sont eux-mêmes transformés en lobbyistes, déposant questions et motion accusatrices, immédiatement médiatisées.

A y regarder de plus près, je me dois, en tant que président de l'Association suisse des assurés de Genève (ASSUAS), de dénoncer:

- que Jean-Marc Guinchard, député PDC, auteur d'une question écrite, fut 10 ans secrétaire général de l'Association des médecins de Genève. Il est soutenu dans sa démarche par Bertrand Buchs, médecin, également PDC, parti dont Philippe Glatz, vice-président de la Clinique des Grangettes, fut président (http://ge.ch/hrcintapp/externalCompanyReport.action?companyOfrcId13=CH-660-0479987-6&ofrcLanguage=2)

- que Nathalie Fontanet, auteure de la motion qu'elle est allée défendre sur un plateau de télévision avant même de le faire devant le Grand conseil, est PLR. Un certain docteur Charles-Henry Rochat, époux d'une ancienne conseillère d'Etat PLR du même nom est administrateur de la clinique Générale-Beaulieu (http://ge.ch/hrcintapp/externalCompanyReport.action?companyOfrcId13=CH-660-1072999-8&ofrcLanguage=2)

Et l'on voudra nous faire croire après cela que l'on n'est pas en présence d'un lobby défendant des intérêts privés?

Attachment-1.jpg

Quant à notre Julie, inutile d'espérer qu'elle mandate un journaliste pour un travail d'enquête sur le sujet, car si l'on en juge par la page publicitaire que les cliniques font systématiquement paraître dans ses colonnes pour annoncer les naissances, il n'y a aucun intérêt à les contrarier...(voir photo ci-contre).

 

Ne soyons pas dupes! Les cliniques, et leurs alliés, les assureurs privés, n'ont ni la capacité, ni intérêt à recevoir les assurés de base. Leur seule préoccupation est de remplir leurs lits aux frais des contribuables. Céder à leurs exigences reviendrait à faire passer les HUG, responsables de la formation de nos médecins, du 1er rang des hôpitaux universitaires suisses, au rang d'hôpital de zone.

La politique de notre conseiller d'Etat doit donc être fermement soutenue.

Commentaires

bonjour Monsieur Baertschi

merci pour cette bouffée d'oxygène et d'apporter la lumière là ou l'obscurité nous cache de bien belle vérité. D'ailleurs poursuivant votre chemin, je vous invite à découvrir qui est le président du conseil d'administration d'Ambulances Services SA etqui est l'actionnaire principal de la dite entreprise.....

eh oui, Monsieur le député, la boucle est bouclée

bien à vous

Écrit par : Yann Amarre | 17/11/2014

Non mais François, tu débarque ?
Ils étaient là et bien là auparavant.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 17/11/2014

Les commentaires sont fermés.