28/09/2014

Assurance-maladie: l'attrape-nigaud politique!

La votation de ce dimanche a été un véritable attrape-nigaud politique.

On a dit n'importe quoi. Prenons deux exemples révélateurs!

Premièrement, voici le refrain entendu dimanche soir lors d'un débat post-électoral sur l'assurance-maladie: nous ne pourrions intervenir que sur 5% c'est-à-dire les frais administratifs. Le 95% ne serait représenté que par les coûts de la santé.

C'est tout simplement faux. Dans les 95%, il y a autant de factures médicales que des pertes boursières, réserves financières, placements financiers, etc. Ce que les caisses-maladie nous cachent. Cessons de mentir!

On a pu voir sur Léman Bleu le président du PLR et un conseiller national UDC ainsi que, sur la TSR, une PLR vaudoise réciter la même leçon (apprise par coeur) de 5% de frais administratifs et 95% de coûts de la santé. Ce qui est résolument faux, n'importe quelle personne un peu informée et douée de raisonnement en conviendra.

Les mêmes contre-vérités ont été récitées par les opposants à la caisse publique à propos de la liberté. Liberté, j'écris ton nom.

Les opposants à la caisse publique ont argumenté que l'intiative enlèverait la liberté. Ces mêmes opposants cherchent sans relâche à enlever aux assurés la liberté de choisir leur médecin. Au contraire, la caisse publique permettra de garder la liberté de choix du médecin, raison pour laquelle tant de médecins informés défendent cette solution.

La liberté de choix du médecin et du soignant c'est la caisse publique, mais les affiches mensongères prétendent le contraire.

C'est pitoyable quand on voit une Genevoise âgée, rencontrée sur un stand électoral, qui croit sincèrement que la caisse publique ne lui permettra pas de choisir son médecin. Alors qu'elle garantira l'accès à tous les médecins.

Mentir de cette façon aux personnes âgées c'est moche.

22/09/2014

La furie des Eaux-Vives

A mon humble avis, s'il fallait attribuer le Prix Nobel de la stupidité à quelqu'un, ce serait sans doute à Mme Michèle Roulet. Cette "pom-pom girl" du PLR, enseignante au primaire (pauvres enfants!), s'est précipitée samedi dernier comme une furie sur le stand MCG, où nous commencions à récolter des signatures contre la Loi sur la police.

- J'exige d'avoir les feuilles d'argumentaire, a-t-elle dit avec force. Ce que vous faites n'est pas légal, je vais vous dénoncer.

Bravo, Mme Roulet s'est muée en délatrice, cherchant sans efficacité aucune à nuire au bon déroulement de la démocratie. On tremble. Ou plutôt on pouffe de rire, tant sa démarche était ridicule.

Il lui fallait sans doute prendre les documents pour les présenter à ses amis du PLR, qu'il fallait bien évidemment lui refuser afin de constater le ridicule de sa démarche agressive.

Que dire face à tant de bêtise, pour ne pas dire d'infantilisme caractérisé, si ce n'est que Mme Roulet peut, si elle sait lire, aller sur internet (le site du Grand Conseil ou du MCG) et trouver tous nos arguments.

De son pêt de lapin, fort ridicule au demeurant, Mme Roulet a pondu un blog où elle se garde bien de dire la vérité.

On a pu la voir partir avec ses feuilles de référendum, comme une proie durement chassée, alors que les formulaires sont largement à disposition sur notre site www.mcge.ch.

Je croyais avoir tout vu, mais il est toujours possible de faire reculer les limites de la stupidité. C'est la démonstration pitoyable que Mme Roulet a faite publiquement, en oubliant qu'avant de dire une sottise il faut savoir se taire. Même quand on est du PLR!

15/09/2014

Les délires de Benito Levrat et d'Adolf Guinchard

Le lundi matin, on sent que certains politiciens sont fatigués et prêts à tous les délires.

Le socialiste - pardon, le conseiller national socialiste (clin d'oeil idéologique que le PS continue à offrir à Adolf?) devenu conseiller aux Etats - traite de "fascistoïde" un groupe parlementaire démocratique qui ne traîne pas les mêmes casseroles idéologiques. Au fait, Benito n'était-il pas dans sa jeunesse socialiste pur sucre?

Levrat Christian semble l'objet d'une amnésie idéologique et devrait éviter ce type de délires.

Autre rigolo - ou plutôt clown triste -, l'ineffable Guinchard Jean-Marc qui n'a qu'insultes infantiles à la bouche. "L'UDC et le MCG sont des partis fascisants", déclare cet olibrius qui prétend que nos partis seraient xénophobes, ce qui est bien évidemment archi-faux.

Son parti démocrate-chrétien, historiquement, a défendu les mouvements corporatistes et mussoliniens, en défilant à la manière fasciste ou nazie dans les années 30. Nous n'avons lu aucun regret ni pardon de la part de Guinchard ou d'autres.

Devant tant de bêtise partagée par le PS et le PDC, on ne peut qu'être affligé. Entre Bénito Levrat et Adolf Guinchard, on n'est pas sorti de l'auberge.