06/09/2013

EMS, une réforme pour plus d'humanité

Dans le cadre de la campagne du MCG pour les prochaines élections du Grand Conseil, je viens de rencontrer un employé d'EMS qui m'a fait un portrait très réaliste de ce qui s'y passe vraiment. Ce qu'il décrit a de quoi inquiéter, puisque dans certains de ces lieux on ne prend pas suffisamment en compte la personne. Lors de rénovations, des résidents sont parqués à Loex, ce qui les déstabilise profondément, par exemple. D'autres maisons n'ont pas d'animations ou d'activités dignes de ce nom.

Quand nous serons vieux, aurons-nous un accueil humain? Nous le souhaitons tous mais nous devons surtout préparer des conditions acceptables pour tous. Cela doit être impérativement garanti par un cadre législatif plus précis.

C'est une question délicate où l'être humain est au centre de la réflexion du MCG, qui s'est beaucoup engagé sur ce point.

Il y a également un réel problème avec l'omniprésence des frontaliers - et le mobbing qu'ils font subir aux employés genevois souvent minoritaires. Moins de dix employés résidents genevois sur un total de 50 dans une institution genevoise.

Il y a une différence de mentalité qui apparaît clairement. Pour les frontaliers qui ont pris le mauvais pli de la CGT, la pause passe trop souvent avant le confort des résidents.

Quant au mobbing contre les employés genevois, le Bureau directeur du MCG s'est battu avec vigueur contre la cabale qui avait été menée à l'encontre de l'une de nos membres dans un EMS genevois par des cadres frontaliers. Nous ne tolérons pas - et nous ne tolérerons pas - l'arrogance de certains frontaliers qui veulent faire la loi ici.

Le MCG s'est toujours battu en faveur d'une amélioration des conditions de vie en EMS pour les pensionnaires également.

Il y a d'autres valeurs que la rentabilité de ces institutions, les valeurs humaines, qu'il faudra défendre au Grand Conseil.

C'est l'un des combats importants du MCG, pour les Citoyens, pour Genève.

François Baertschi, secrétaire général du MCG, candidat au Grand Conseil

22:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Ils ne faut pas généraliser!

J'ai travaillé 7 années a la ( je nomme) résidence pour personnes agées EYNARD-FATIO

nous avons eu en 7 ans 3 Directeur qui ce sont succedés

Il est vrais qu"il y a une majorité de
frontaliers, mais je puis vous
assurer jamais au grand jamais ce que vous je n'y ai vu ce dont dénoncer!

100 employers pour 100 résidents

Quand vozs voulez je vous y emnène , pour vour faire voir !

Les résidents sont trè bien entourés bichonnés et recoivent enormement de chaleur humaine

De plus vous appeler ces résidences (EMS ) pas très valorisant pour ces personnes agées!
Le 3 directeur m'a faut du mobing durant 1 année!

Mônsieu voulais ce la jouer a la délation, plus le droit d'embrasser
ou de choyer ces personnes
Réstriction, repas minimum,
Suppression des petites friandises a la cafétaria !
Ce sont des dévouées et réspectueuses ,français, Suisse ou autre!
Encore de l'intox!

Et puis c'est "frontaliers" a leur place nous accepterions que des patrons nous engagent!

Le mal a la racine"
Pourquoi on ne parle pas plutot a de ces directeurs vereux!

Ex: Résidence La Champagne a Soral qui volait et falsifiait les compte ou le Nouveau Kermon a Gentoux qui ont laisser les résidents mort de faim et qu'il n'on plus le droit de leur cuisiner leur repas!
8 mois j'ai livré les repas d'une institution plus humaine!

Je vous propose une visite guidée
quant il vous plaira!
A Eynard fatio
Cordialenent
Maria

Ps comne d'ab' je n'attend pas sur une quelconque réplique de votre part!!!!

Écrit par : intagliata | 07/09/2013

A Maria,

vous avez raison de dire qu'il ne faut pas généraliser et dire qu'il y a des problèmes partout. Ce qui serait faux. Mais il ne faut pas se taire sur certains aspects qui dérangent ni sur le mobbing de cadres frontaliers dans "certaines" maisons.

Notre parti est le seul à être intervenu pour améliorer cette situation et pour demander plus d'humanité dans les EMS, question qui laisse de marbre les autres partis, hélas.

Écrit par : François Baertschi | 07/09/2013

En effet, il ne faut pas généraliser ... Depuis des années, à Lausanne et environs, le personnel "réduit" les résidents au plus tôt...Dés l6 heures, bien souvent, goûter-souper puis toilettes et, hop! au lit
Qui de sympathiques veillées, films, télé, animation... Une connaissance à moi doté d'un prodigieux sens du contact avec autrui, engagé en EMS, tout en faisant les toilettes, donnant les soins... discutait, écoutait, écourtait, quelque peu, le temps si long... en EMS...véritable rayon de soleil, disaient les résidents. Il n'eut pas longtemps à attendre, convoqué au bureau on lui a dit : Mr (...) vous n'avez pas à discuter avec les résidents... Vous faites la toilette, donnez les soins, puis, sortez, compris? Diection "frontalière"? Myriam Belakovsky

Écrit par : myriam belakovsky | 07/09/2013

Quel billet exceptionnelle, j'ai déniché ce que on cherchais, tout en vous remerciant bon weekend.

Écrit par : paris sportif bonus | 12/05/2014

Je partage votre conseils du sujet, et nous vous suis vraiment reconnaissant d'avoir donnée tant de renseignement sur votre blogging.

Écrit par : cote france honduras | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.