22/12/2012

Maudet ou la dictature du silence

On a vendu aux électeurs genevois un Pierre Maudet modéré et consensuel. Nous nous retrouvons avec un Conseiller d'Etat incapable de gérer ses services, qui est obligé de faire taire ses directeurs et chefs de service. Quelle déception pour les électeurs! Quel danger pour la démocratie genevoise, qui est menacée par des procédés inacceptables.


Le pire c'est que le conseiller d'Etat Pierre Maudet ne se rend pas compte qu'il fait tout à rebours du bon sens, comme le roi Dagobert qui met son pantalon à l'envers.

Ainsi, ses directeurs, cheffe de la police comprises, sont priés de se taire et de ne laisser la parole qu'à un individu omniscient: lui-même. On trouve là un manque de respect pour ces hautes personnalités qui sont considérées comme des imbéciles, sans parler de la prétention insensée de la part d'un conseiller d'Etat.

Cela cache également un manque de confiance absolu envers le département et ses collaborateurs, qui seraient incapables de comprendre et réaliser la politique du dénommé Maudet. D'ailleurs, a-t-il seulement une politique ou n'est-il pas dans un grand vide sidéral?

Les conseillers d'Etat, dont certains avaient une autre stature que le conseiller d'Etat acratopège, s'entendaient en général avec leurs directeurs pour mener ensemble une politique de communication, dans un respect mutuel et une répartition des rôles. Les questions techniques relevaient des services et le politique ou les affaires sensibles du département. Il faut remarquer que les couacs sont le plus souvent survenus de la part de conseillers d'Etat qui ne maîtrisaient pas les dossiers. Ainsi en est-il allé de Pierre Maudet qui a fait des déclarations prématurées et fausses sur une future nouvelle prison. Communiquer, ce n'est pas seulement faire du blabla et donner l'impression d'être intelligent - technique que le jeune Maudet maîtrise bien - mais cela consiste surtout à faire passer un message pertinent et intelligent. Force est de constater que le jeune et pressé Maudet n'a pas atteint ce niveau.

On rira aux éclats quand on assiste aux déclarations du dénommé Pierre Maudet ou de son parti, qui prétendent être républicains. La bonne blague.

M. Pierre Maudet impose la loi du silence à son département et la dictature de la parole à un seul individu: le dénommé Maudet Pierre. Et force est de constater que les électeurs qui croyaient avoir voté pour quelqu'un de modéré et de respectueux, ont choisi un petit "dictateur" de département qui ne laisse aucune autonomie ou espace à ses chefs de service ou employés. On appelle cela dans le langage courant "se faire cocufier".

Commentaires

Et on appelle ça un constat d'échec.Les électeurs se souviendront bien des promesses non tenues de petit Maudet lors du élections du 17 juin 2012.
La réponse viendra en octobre prochain.

Écrit par : Amar | 22/12/2012

Et on appelle ça un constat d'échec.Les électeurs se souviendront bien des promesses non tenues de petit Maudet lors du élections du 17 juin 2012.
La réponse viendra en octobre prochain.

Écrit par : Amar | 22/12/2012

Nihil novi sub sole:

http://tinyurl.com/cdle2y4

http://tinyurl.com/cxahucz

http://tinyurl.com/cg7wyla

http://tinyurl.com/cxtltlj

http://tinyurl.com/cowpc7j

Attentions aux Ides de Mars... et aux élections d'octobre 2013 :-)

Écrit par : jaw | 23/12/2012

Il semblerait que le MCG se trompe de cible et que c'est la vedette personnelle . Dommage il y avait mieux à faire . S'occuper des TPG ou de la mobilité aux mains des frouzes . Laissez le gnevois se debrouiller avec Maudet et demontez plutôt la mediocratie KUNZLERIENNE

Écrit par : saint SIMON | 23/12/2012

@ saint SIMON,

Vous avez tout à fait raison quand vous mentionnez qu'il faut critiquer Kunzler et toutes les cliques de mafia gauloises importées par wagon entiers alors que des genevois sont laissés crever socialement, MAIS il y a aussi à remettre l'imposteur Maudet à sa place. Celle d'un causeur gaulois (il es d'origine française et cela se sent) qui au final ne réalise rien.

Il est bien protégé par la presse complice. Donc, je suis ravi de voir que des gens prennent la peine de montrer la réalité de cet imposteur.

Quant à Kunzler et tous les autres Coinseillers d'Etat, j'espère qu'ils feraont l'objet de belles critiques à leur tour.

Mais, pour aujourd'hui, je déguste ce qu'on prend la peine de nous offrir.

Écrit par : La censure règne en Suisse | 26/12/2012

Les commentaires sont fermés.