21/10/2011

Le Conseil fédéral défend toujours l'honneur perdu de Kadhafi

Kadhafi est mort, mais la Confédération défend toujours son honneur en poursuivant en justice le président du MCG Eric Stauffer. Des dirigeants incompétents et - disons la vérité - indignes de leur fonction continuent à défendre un dictateur criminel contre le responsable d'un parti démocratique.

La Suisse se ridiculise. Après avoir plié par lâcheté face à toutes les puissances américaine et européennes - au secours, Guillaume Tell, reviens! - nos "autorités" peu courageuses continuent toujours leurs poursuites à l'encontre d'Eric Stauffer qui a osé écrire sur une affiche électorale à propos des criminels étrangers et sur Kadhafi: "Il veut détruire la Suisse."

Plutôt que de défendre la démocratie, le Conseil fédéral a pris fait et cause pour le sinistre dictateur qui a tant fait souffrir son peuple. M. Longchamp et Mme Calmy-Rey notamment se sont illustrés dans cet exercice de servilité.

Sentant le ridicule, le Ministère public de la Confédération a voulu classer l'affaire, de telle manière à blanchir le Conseil fédéral et à noircir Eric Stauffer et le MCG. Nous réclamons un non-lieu, tout simplement.

Il est en soi scandaleux que notre Confédération ait usé d'une disposition légale que les démocratie ont depuis longtemps bannie. Mais il est d'autant plus inacceptable que nos prétendues "autorités", qui ont perdu par leur action tout crédit, se couchent devant un tyran sanguinaire, en usant de lâcheté alors que le courage a depuis des siècles été une valeur helvétique.

Le MCG résiste face à cette dérive.

Conseil fédéral, Ministère public de la Confédération, assumez maintenant vos actes! Ayez ce dernier courage!

Commentaires

100% d'accord avec vous.

Le Conseil Fàdéral défend mordicus un énnemi de notre Nation et de sa propre Nation.

Ces dernières années ceux qui avaient combattus lors de la guerre civile en Espagne contre la dictature en violation du concept de Neutralité propre à notre Nation ont été ré-habilités par la Confédération.

Faudra-t'il attendre 70 ans pour que le Conseil Fédéral ré-habilite Eric Stauffer?

Écrit par : Anonyme | 21/10/2011

... les bobets du mcg en rajoutent une louche !!!

Écrit par : Galileo | 21/10/2011

Sans la Suisse il n'y aurait jamais eu de kadhafi, ni de dictateurs dans ce monde !

Écrit par : Corto | 21/10/2011

Mr Baertschi,
La justice ce n'est pas la loi du talion.
La politique ce n'est pas poser ses couilles sur le nez de son adversaire et lui dire "tu le vois la mon gros chibre !"

...

Écrit par : eric | 21/10/2011

@ Corto,

Mais bien sûr la Suisse est responsable de tout!

Faut arrêter la cocaïne mélangée à l'héroïne.

Vive la Suisse éternelle!

Écrit par : Anonyme | 21/10/2011

Vive la Suisse malheureusement infestée par les héritages des banquiers milanais et romains, non.

Vive les Suisses travailleurs et entrepreneurs victimes des mafias !

Et puisque vous parlez de drogues, pourquoi pas parlez de ces trafiques ayant aussi leurs comptes en Suisse alors que les politiques chassent les petits dealers loin des quartiers des banques pour les protéger dans les quartiers populaires !

Écrit par : Corto | 22/10/2011

...et si ces mafias liées au trafic de drogue finançaient certain(s) parti(s) politique(s) en Suisse de façon à ce que ceux-ci défendent de toutes leurs forces la confidentialité des affaires, érigée en vertu dans notre pays ? Les sommes colossales investies par certain(s) d'entre eux laissent planer le doute !

Écrit par : Galileo | 24/10/2011

C'est à dire que les politiques n'ont pas d'autre choix que de nous traiter comme des cons et le plus fou, c'est que nous nous comportons comme tel !!!

Écrit par : Corto | 25/10/2011

Les commentaires sont fermés.