04/09/2011

Réponse au donneur de leçons de Saint-Julien

Antoine Vieillard, conseiller municipal à Saint-Julien-en-Genevois et délégué à la communauté de communes du Genevois français explique dans Le Matin Dimanche d’aujourd’hui, ce que coûteront, selon lui, les recours déposés au Tribunal fédéral contre le CEVA. Le tout afin de critiquer Mauro Poggia, avocat de certains recourants, et candidat MCG au Conseil des Etats et au Conseil national.


Pas un mot, bien évidemment, au sujet des recourants défendus par Me Bellanger, avocat de l’Etude Halperin, ancien président des Libéraux, ni de ceux défendus par Me Petroz, ancien député PDC… Le message qu’il s’agit de véhiculer est « le MCG coûte aux Genevois ».

Monsieur Vielliard, qui, travailleur frontalier jusqu’à récemment, bénéficiait d’un salaire au sein d’une multinationale, celles-là mêmes qu’il fustige pour accaparer les logements des Genevois, serait bien inspiré, depuis sa butte de Saint-Julien, de balayer devant sa porte et de nous dire où en sont les donneurs de leçons de la région franco-genevoise, en ce qui concerne les 100 millions d’Euros qu’ils devraient mettre pour la partie française du CEVA. Cette participation qui était, selon le discours unanime des élus genevois et français, une « chose réglée » lorsqu’il s’agissait de convaincre les Genevois de voter pour le CEVA en acceptant un crédit supplémentaire de 107 millions de francs, et que les Français voudraient faire payer aux Genevois. C’est ce que l’on appelle construire la région à sens unique.

Monsieur Vielliard devrait aussi expliquer ce que coûtera, par ménage genevois, et durant des décennies, la construction, pour 1,5 milliard avoué, mais certainement 2 milliards, d’un chemin de fer qui arrivera à Annemasse, là où aucun pendulaire n’ira garer sa voiture. Il est vrai que le CEVA intéresse au premier plan les Français, puisque les travaux de gros œuvre ont été adjugés, voici 18 mois, à une entreprise française, pour 800 millions de francs. Avec la chute de l’Euro, c’est tout bénéfice. Et cette entreprise française ne manquera pas de faire travailler sur ce chantier des ouvriers bon marché des pays les plus pauvres de l’Union européenne. C’est ce qui s’appelle, pour la gauche et la droite genevoises, défendre les intérêts économiques de Genève !

Que Monsieur Vielliard s’abstienne de donner des leçons de démocratie à la Suisse, et qu’il demande plutôt au Conseil d’Etat, et à Monsieur Mark Muller en particulier, s’il a respecté les 328 charges auxquelles l’Office fédéral des transports a subordonné la construction du CEVA. On verra alors que les recours ne retardent rien et permettent au Conseil d’Etat de dissimuler son incompétence.

15:48 Publié dans Politique | Tags : mcg, france, ceva | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

ça soulage de lire ici
les mêmes remarques & questions que l'on se fait/pose
sur le rôle que joue A Vieillard sur son blog

ce petit gars de St Ju a systématiquement censuré de son blogue
tous commentaires n'allant pas dans le sens de ses poils
Bel exemple d'incapacité démocratique!

où il a fini par fatiguer tout le monde
avec ses attaques à l'emporte-pièce, ses sempiternelles exigences sans fin, envers tout ce qui est suisse ou genevois
où il s'avéra vite
que tous ses sujets n'étaient que des faire-valoir.

ce "donneur de leçons",
à force de ne jamais accepter la critique, à force d'argumentations de mauvaise foi répétées à longueur de sujets

s'est lui-même dessiné une image de petit frère Dalton de St Ju

toujours à la recherche d'un faire-valoir
sempiternellement frustré dans ses sujets
impuissant dans ses arguments

ce petit gars de St Ju
sur son blog et ses ergôts caquetant maintenant
euphorique du pouvoir
ne plus être qu'"un frontalier"
mais un "président"

au moins
il ne les casse plus
à ses ex collègues de cette multi

Écrit par : graphycs | 10/09/2011

Les commentaires sont fermés.