07/07/2011

Bernard Ziegler, le conseiller d'Etat qui coûte des milliards!

Quand l'ex-conseiller d'Etat socialiste Bernard Ziegler était au gouvernement, la BCG a creusé un trou de plusieurs milliards. Réputé pour le montant élevé de ses honoraires, ce qu'avait reconnu en public M. Carlo Lamprecht, il attaque stupidement Mauro Poggia, personnalité désintéressée qui défend les assurés et s'oppose au CEVA. Un CEVA qui va nous coûter un milliard, plus les honoraires versés par l'Etat de Genève à un avocat nécessiteux, l'ex-conseiller d'Etat socialiste.


Au lieu de couler une douce retraite, de profiter de sa généreuse pension financée par les contribuables genevois, de poursuivre des activités d'avocat très lucratives, l'ex-conseiller d'Etat socialiste (tendance gauche caviar) Bernard Ziegler cherche à donner des leçons (Tribune de Genève du 7 juillet) à Mauro Poggia, avocat talentueux qui défend les opposants au CEVA et candidat du MCG au Conseil national cet automne.

Durant des exposés ou des conférences de presse, Bernard Ziegler, quand il était conseiller d'Etat, regardait ses chaussures, n'osant pas affronter le regard de ses interlocuteurs. Comment, en souffrant d'un tel handicap, est-il devenu avocat et membre du Gouvernement? C'est un mystère dont dieu seul peut avoir connaissance.

Sa compétence a été à ce point foudroyante, qu'il a laissé avec les autres conseillers d'Etat de l'époque la Banque cantonale se noyer dans les milliards de dette. Il n'était pas seul, certes. Mais il nous a coûté avec ses collègues plusieurs milliards de pertes.

Un autre conseiller d'Etat, Carlo Lamprecht, qui a eu recours à ses services en tant qu'avocat alors qu'il avait été répudié par les électeurs déclarait en public que les services de Bernard Ziegler étaient coûteux pour l'Etat de Genève.

Sur le CEVA, nous ignorons combien il va réclamer d'honoraires à l'Etat de Genève, donc aux contribuables. Mais il sera le défenseur de ce projet qui va s'élever - tout compris - à une somme de près du milliard. Beaucoup à Genève se demandent si les électeurs n'ont pas été trompés et si ce projet de train ne va pas être un nouveau désastre au niveau financier pour la République et canton. Quant à la rentabilité attendue de cette ligne de train, ce sera probablement la Bérézina.

Quand les citoyens ont fait confiance à Bernard Ziegler et à ses collègues, dans les années 80-90, nous avons perdu des milliards. Avec le CEVA, la catastrophe continue. Le fait que Bernard Ziegler dénigre son collègue avocat Mauro Poggia - ce qui est contraire à toutes les règles d'éthique que semble ignorer l'ex-conseiller d'Etat - donne d'autant plus de valeur au candidat du MCG. C'est la preuve que les Citoyens genevois peuvent avoir toute confiance en Mauro Poggia.

17:01 Publié dans Politique | Tags : politique, ps, milliards, ceva | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

En matière de rapport qualité/ prix,le fameux coureur de jetons , rédigeant sa correspondance privée, ses SMS , durant les séances de commissions du Grand Conseil est un des meilleurs exemples détournements de fonds publics.
Que cela ne vous empêche pas de nous donner ,plutôt de nous vendre des leçons de morales .

Écrit par : briand | 07/07/2011

Les commentaires sont fermés.