10/06/2011

Le MCG censuré

Plusieurs motions et interpellations ont été retirées de l'ordre du jour par le Grand Conseil. Voilà ci-dessous une motion qui a été censurée par le Parlement genevois.


MOTION CENSUREE PAR LE GRAND CONSEIL GENEVOIS

 

Projet présenté par les députés :
Eric Stauffer, Claude Jeanneret.
Date de dépôt : 9 juin 2011


Proposition de motion
Genève capitale mondiale des droits de l’Homme et du respect
des peuples : Le pays de Savoie ou l’application des traités
internationaux !


Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève
considérant :


– Que le traité de Turin du 16 mars 1816, entre « Sa Majesté le roi de
Sardaigne, la Confédération suisse et le Canton de Genève » s’applique
encore aujourd’hui (Source : Canton et République de Genève
http://www.ge.ch/legislation/) ;
– Que ledit traité évoque à juste titre le Protocole du Congrès de Vienne du
29 mars 1815, qui impose en échange de la cession des communes de
Savoie à Genève la neutralité suisse au nord de la Savoie;
– Que le référendum d’annexion de la Savoie à la France, en 1860, a été
obtenu contre la promesse d’avoir une zone franche (zone commerciale
de libre-échange), condition qui n’existe plus et qui remet en cause la
légitimité du rattachement de la Savoie à la France ;
– Que les autorités helvétiques et genevoises ont été contraintes
d’abandonner la zone franche à cause du non respect des engagements du
de l’occupant du pays de Savoie c’est-à-dire la République Française.


invite le Conseil d’Etat

– A respecter les traités internationaux ;
– A reconnaître la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes ;
– A reconnaitre la validité des traités signés et reconnaitre la Savoie comme
un Etat souverain.
– A soutenir toute action permettant la libre détermination des Savoisiens,
afin de leur rendre leur souveraineté qui leur a été arrachée par des
procédés anti-démocratiques.

 

EXPOSÉ DES MOTIFS


Mesdames et
Messieurs les députés,

Nous devons être fiers d’être Suisses, nous devons être fiers d’être
Genevois. Ces valeurs ont été, hélas ! oubliées mais notre devoir est de les
proclamer avec force.
Cette indépendance de notre pays, que nous devons défendre contre les
constructions mondialisées de type Union européenne, nous devons la
défendre parce qu’elle reste menacée.
« Rappelons-nous : Cérémonie de commémoration du débarquement des
troupes confédérées au Port Noir le 1er Juin 1814
La cérémonie du 1er Juin
commémore l’arrivée des
Suisses au Port Noir en
1814, événement qui
précède l’entrée de Genève
dans la Confédération,
l’année suivante.


Le 1er juin 1814, à 7 heures du matin, deux compagnies fribourgeoises et une
compagnie soleuroise, comprenant en tout 300 hommes, s’embarquèrent à
Nyon pour gagner Genève par la voie du lac. Par voie terrestre, en effet, la
route de Suisse traversait un territoire encore français à l’époque. Genève
les accueillit avec enthousiasme, aux cris de « Vive Genève, Vive la
République, Vive le nouveau canton ! »

Mais cette indépendance, un Pays voisin la réclame : la Savoie. Ne
devons-nous pas défendre ce droit pour nos voisins savoisiens comme nous le
ferions pour nos amis vaudois ou valaisans, ou comme l’ont fait les
Fribourgeois et les Soleurois le 1 juin 1814 ? Oui, sans hésitation.
Nous voulons construire une Genève forte, une Genève fière, qui ne
pourra exister que grâce à une Savoie forte et une Savoie fière. C’est notre
vision de la région.
D’autres pays de notre Arc Alpin - le Val d’Aoste, le Piémont – doivent
renaître. Ensemble, nous devons dénoncer la tutelle morbide de Bruxelles qui
crée l’assistanat, la précarisation, la pauvreté, la misère.
Utopie ? Au contraire. La solution pour Genève et la Savoie réside dans le
respect des traités internationaux qui n’ont cessé d’être bafoués.
Source : Canton et République de Genève http://www.ge.ch/legislation/
Il faut redonner sa liberté à un pays voisin, la Savoie, qui a été colonisée
par la France, au moyen des ruses utilisées par l’empereur français Napoléon
III.
Un peuple genevois libre et fier ne peut accepter le destin auquel a été
confiné le peuple de Savoie.
Depuis une quinzaine d’années, la Savoie oprimée et colonisée se
réveille. Un vent de liberté a commencé à souffler. De plus en plus de
Savoisiens – on ne doit pas dire Savoyards, appellation péjorative –
réclament leur souveraineté.
L’histoire de la Savoie, qui a été niée, est à nouveau étudiée et les
habitants de ce pays se réapproprient leur passé. De nombreuses associations
dynamiques défendent l’idée de liberté.
Un Gouvernement provisoire de Savoie s’est créé et Genève doit
impérativement le reconnaître pour s’opposer à cette colonisation qui dure
depuis 1860, une date bien plus récente que l’Algérie, occupée en 1830 par
l’Etat français.

La négation actuelle de nos droits séculaires et des traités internationaux
doit cesser. Mais surtout Genève, ville de Liberté, la patrie de Rousseau et
d’Henri Dunant, ne peut rester indifférente au sort de nos voisins de Savoie.
Nous, défenseurs de notre République et des valeurs de respect qui font
notre fierté, ne pouvons que nous écrier : vive la Savoie libre !

15:21 Publié dans Politique | Tags : censure, savoie | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

merci au Mcg de défendre les droits légitimes de la Savoie .Ce sont des droits méconnus pour la plupart .Aujourd'hui l'histoire nous permet de connaître les
"comment et pourquoi" parce que la suppression de notre histoire en 1919 ne nous a jamais permis de savoir .Le peuple se réveille c'est une réalité et son impression de s'être fait grugé va crescendo .Aux lendemains de la guerre 14/18 alors que 20243 savoisiens sont restés sur les champs de bataille ,le gouvernement français supprimaient de façon unilatérale les droits de ce peuple annexé.Si c'était à vous que ça arrive vous auriez la même impression .Nous avions une neutralité ,une neutralité helvétique à la cession de notre territoire .Nous avions aussi une grande zone franche condition à l'acceptation de la cession supprimée aussi mais on ne nous en a jamais parlé .La liberté que l'on va prendre n'est que justice et équité .Nos droits étaient inaliénables et aucun pays aussi fort soit il n'a le droit de ne faire que ce qu'il veut .Le Droit International ne le permettra pas parce que nous alerterons ce droit international .Merci au MCG d'avoir eu le courage d'alerter et de vouloir le respect des DROITS .Si même ce droit n'existe plus quelles sont donc les valeurs de respect de justice et de liberté qu'il nous reste ?

Écrit par : colette biguet | 10/06/2011

Vous, qui beuglez en permanence sur les frontieres passoires, regardez donc la gueule des nouvelles frontieres helvetiques si la savoie devient un jour Canton Suisse... comme le veulent les "independantistes" voisins.

Écrit par : Henri | 11/06/2011

Les commentaires sont fermés.