03/04/2011

Les dangers de l'expertocratie

Il existe un mal incidieux qui mine notre démocratie: les experts. On a pu les voir à l'oeuvre à Genève non dans une série télévisée d'importation américaine mais dans nos problèmes de circulation. En abdiquant ses pouvoirs le Peuple a ainsi commis de grosses bourdes, au niveau d'aménagements de routes et de la gestion du trafic.

Un récent débat nous démontre que le règne des experts est une trahison de la démocratie.


 

Comme il existe l'aristocratie - le pouvoir exercé par une minorité - ou la démocratie - la Cité dirigée par le Peuple -, un nouveau modèle se développe, depuis déjà quelques décennies, avec ce qu'il faut bien nommer l'expertocratie: le pouvoir exercé par des individus qui sont intronisés en vertu de compétences souvent imaginées et très rarement réelles.

Par perfectionnisme, la Suisse et Genève ont tendance à verser dans ce travers de l'expertocratie qui est une trahison de notre démocratie directe suisse. Dans une vraie démocratie, l'expert ne décide pas mais se contente d'appliquer une décision prise par les électeurs ou par un élu qui a reçu délégation du Peuple.

Récemment, la Tribune organisait un débat public à Uni-Dufour qui réunissait tous les candidats au Conseil administratif de la Ville de Genève. Il faut féliciter ce journal et son rédacteur en chef, qui ont fait acte de civisme en animant une campagne beaucoup trop terne par ailleurs. C'est une contribution qui doit être soulignée puisqu'il faut faire le maximum afin d'inciter les électeurs à voter. On remarquera également l'objectivité des journalistes-meneurs de jeu, ce qui est un art difficile.

Il est certain qu'un compte-rendu d'une telle soirée est difficile à réaliser, vu le nombre important de participants. C'est sans doute la raison qui a incité la Tribune à donner la parole à sept "experts" qui ont attribué des notes aux dix candidats. Parmi les experts, on trouve des personnalités verte, socialiste ou radicale, mais personne du MCG ou de l'UDC, ce qui explique une évaluation partisane qui va dans le sens des partis gouvernementaux, mais ne reflète pas une lecture objective des débats. Ces personnes sont à la fois juges et parties, en aucun cas elles ne peuvent apparaître crédibles.

La preuve que les experts se trompent, on la trouve dans les résultats des élections municipales. Le libéral-radical Pierre Maudet arrive en tête du sondage, alors que les électeurs ont largement sanctionné le Parti libéral-radical donc la politique très décevante de Pierre Maudet, qui exprime beaucoup de blablas mais ne fait rien. En revanche, le MCG a connu une remarquable émergence, qui dérange ces experts auto-proclamés, démontrant que Soli Pardo et Carlos Medeiros ont la carrure pour être des magistrats de qualité.

Lors du débat, les questions les plus originales et les mieux formulées - choisies par les meneurs de jeu Pierre Ruetschi et David Haeberli - étaient prises dans les propositions du MCG. Les autres candidats ont surtout brassé du vent. Un peu comme les experts, en quelque sorte.

Les prétendus experts nous ont déjà amenés au bord du gouffre. Il est temps de changer, de faire de la politique et de faire vivre réellement notre démocratie.

 

Commentaires

Il faut une contre-expertise.

Écrit par : Dzodzet | 03/04/2011

En tout cas tous les petits spécialistes qui nous parlaient d'une Europe de Schengen formidable, solidaire et unie, on voit le résultat!

Les aides soignantes bulgares qui viennent travailler au Tessin pour 1850.- , où sont les spécialistes qui avaient vu le truc arriver!

Et bien les spécialistes c'est nous tous, qui avions dit NON à Schengen!

Et je ne parle pas de la délinquance, parce que là c'est le Disney World des mafias Genève aujourd'hui!

Je m'étais fais traité de raciste par une syndicaliste du SIT, lors de la votation contre Schengen!

Il est où le SIT aujourd'hui, pour nous expliquer ce qu'ils vont faire contre le dumping salariale!

Je ne sais pas si les délinquants font beaucoup de fautes d'orthographes, mais en tout cas eux sont compétents, efficaces et motivés!

Écrit par : dominiquedegoumois | 03/04/2011

Les commentaires sont fermés.