22/02/2011

Tunisie, Egypte: la victoire du populisme

 

En Tunisie, en Egypte et maintenant en Libye, nous assistons à l’émergence d’un phénomène: le Peuple se révolte contre les élites corrompues. Nous découvrons l’apparition d’un nouveau populisme, qui libère les peuples.


Les uns après les autres, les régimes dictatoriaux s'écroulent au sud de la Méditerranée. Tunisie, Egypte et maintenant Libye.

C'est la révolte légitime du Peuple qui permet à ces pays d'entrevoir un peu de liberté, cet espoir auquel plus personne ne croyait.

Les vieilles élites corrompues et les gouvernements pourris sont attaqués par une saine colère, parce que des millions de personnes n'acceptent plus ces régimes de pacotilles, qui sont en fait de vraies dictatures. C'est le réveil du Peuple auquel nous assistons, ce qui doit réjouir tout démocrate sincère. Et comment mieux décrire ce mouvement tout à fait nouveau si ce n'est en reprenant le qualificatif de "populisme".

En effet, nous assistons à cette exigence impérative: le retour du pouvoir au Peuple, une valeur qui est chère à notre bonne vieille Suisse, une valeur que nous cultivons - plus ou moins bien - et que nous avons parfois la faiblesse de délaisser ou de trahir. Comme des enfants trop bien gâtés par le destin.

Le vent de liberté souffle au sud de la Méditerranée et nous devons nous en réjouir. Les régimes obscurantistes des Moubarak, Kadhafi ou Ben Ali sont mis à mal par un Peuple qui ne supporte plus cet asservissement.

Ces régimes sanguinaires, hypocritement soutenus par la Suisse (on est écoeuré par les déclarations actuelles du Conseil fédéral qui retourne sa veste en deux temps trois mouvements), font couler le sang et le malheur. Mais même à ce prix, le Peuple se révolte et n'a pas peur de perdre sa vie, ce qui démontre un état d'exaspération immense mais aussi une volonté et un espoir gigantesque.

Comme ailleurs de par le monde, nous assistons à l'émergence de ce phénomène dans le sud de la Méditerranée, où les pays ne supportent plus les élites corrompues et leurs pitoyables idéologies.

 

20:24 Publié dans Politique | Tags : egypte, populisme, tunisie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.