21/02/2011

La visite du vieux bédouin

Libye: le Conseil fédéral et la visite du vieux bédouin !


Comment se porte la Suisse en 2011? Mal, très mal. La crise libyenne nous permet de constater le dysfonctionnement de nos prétendues autorités.

En 2011, les institutions suisses sont malades. La socialiste Micheline Calmy-Rey se prosterne devant le socialiste libyen Mouammar Kadhafi et ses pétrodollars, par lâcheté, par absence de caractère, par stupidité sans doute.

Le grand écrivain Dürrenmatt a, en son temps, décrit la lâcheté face à la puissance et à l'argent dans sa célèbre pièce "La visite de la vieille dame". Dans l'oeuvre de l'écrivain alémanique, une ancienne courtisane à la cuisse légère, grâce à sa fortune, réussit à détruire un homme, laissant ainsi penser que tout peut s'acheter même la mort d'autrui et même l'honneur.

Calmy-Rey a rejoué la même pièce, mais dans un style plutôt burlesque que l'on pourrait baptiser la "Visite du vieux bédouin". Un homme politique, Eric Stauffer, publie sur une affiche la photo de Kadhafi avec des paroles tout à fait véridiques: "Il veut détruire la Suisse". Rien ne pouvait être plus factuel ou moins offensant. Cependant, pour complaire au vieux bédouin bourré de dollars et prévenir ses moindres désirs, le Conseil fédéral et le Conseil d'Etat genevois se liguent pour punir haut et court le gêneur genevois. Car, vous l'aurez compris, détruire la Suisse ne dérange en aucun cas le Gouvernement de notre pays, si on peut grapiller quelques petits sous...

Comme la vieille dame de Dürrenmatt, le vieux bédouin de Jean Ziegler peut tout se permettre.

On retrouve ici le mépris du Citoyen, mépris que pratique le Conseil fédéral.

Actuellement, Eric Stauffer est toujours punissable par la justice suisse pour avoir osé dire la vérité. Au même moment, des innocents meurent en Libye alors que la conseillère fédérale réclame la fin des violences, en mettant sur le même plan les combattants de la liberté et un système criminel. La Suisse est sans doute l'un des derniers pays à défendre l'honneur des tyrans

Face à l'Histoire, Micheline Calmy-Rey et le Conseil fédéral resteront les personnalités politiques qui ont protégé un tyran sanguinaire et cherché à condamner un député genevois courageux, Eric Stauffer.

Certains jours, on a honte d'avoir un Gouvernement qui à la lâcheté ajoute un zèle malsain et un acharnement maladif.

22:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Il vaut mieux lire vos âneries que d'être aveugle...

Écrit par : Patrick | 21/02/2011

D'abord la décision du TPI est attaquable et cette instance n'est pas vraiment habilitée de trancher dans ce genre de décision et je ne lui donne pas beaucoup de prix dans les instances supérieures.

Loin de moi l'envie de défendre les tribuns du populisme profitant de la vacuité politique genevoise, mais que faire ?

Quand au monologue autiste (pléonasme) de la diplomatie oeuvrant dans le secret bancaire, car on ne me fera pas croire que cette affaire est dénuée d'intérêts peu avouable, preuve en est qu'un conseiller fédéral à cru bon de kidnaper un équipage et son avion pour faire des visites nocturnes accompagnées de promesses infondées, ce n'était que prétexte de garçon d'étage se trompant de chambre avec les valises remplies de propos devenus cadavériques.
Ce à quoi l'establishment juridico-bancaire & co s'en est pris est bien plus sournois que ce que les pies de l'information ont bien pu transcrire.
J'ai le sentiment que ce n'est pas tellement le contenu des propos qui sont à charge mais simplement le fait qu'il n'est pas autorisé aux députés de s'exprimer publiquement, imaginer le scandale si ce député devenait conseiller d'état et qu'il informe la population des dossiers sensibles qui s'accumulent dans les oubliettes de la république.

Rien qu'en ce qui me concerne, moi qui fut baptisé politiquement dans la rue de Berne, j'ai de quoi publier une douzaine de brûlons rien qu'avec les fuites que mes relations m'ont glissés dans mes poches sourdes et aveugles.
Mais pour revenir à notre bédouin visiteur de criminels, si je fais un calcul de tête sur sa chasse carriériste, je dépasse le million 700'000 victimes de génocides, de tortures fatales, de massacres, de bains dans des acides et maintenant de bombardement de civils et un livre, "la Suisse lave plus blanc", il était bien placé, notamment lorsqu'il a été photographié avec les mêmes banquiers que ses amis ont également fréquentés, comme il a été photographier lorsqu'il était venu faire des copies de photos de Christiane dans un jardin un peu chaud et humide, ah les émissaires de l'internationale, ne sont-ils pas plus rentables que les requins à peine affichés de la droite libérale, alors les Patrick bobos ne vous étonnez pas trop si le populisme devient populaire !

Écrit par : Corto | 22/02/2011

BRAVO !
Tout cela appelle une seule chose : la démission in corpore !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22/02/2011

Tiens, le Chihuahua vient d'aboyer!

Écrit par : Azrael | 22/02/2011

Les commentaires sont fermés.